RSS actualités hongroises : L'actualité de la Hongrie en français


Budapest pratique

Vous trouverez ci-dessous une sélection d’articles sur la politique hongroise, l’économie hongroise et la société hongroise. Nous vous mettons également à disposition les principales actualités sportives et culturelles de Hongrie. Nous avons choisi les meilleurs site  d’informations en français et en anglais pour vous présenter ce petit florilège des articles d’informations ayant trait à la Hongrie.

14 novembre 2018

  • László Krasznahorkai, un virtuose visionnaire
    La sortie française de Seiobo est descendue sur terre, le dernier ouvrage de l’immense auteur hongrois László Krasznahorkai, est attendue pour le courant du mois de mars. László Krasznahorkai est attendu en France, à l’occasion de la parution de Seiobo est descendue sur terre, aux éditions Cambourakis, annoncée pour le courant du mois de mars. Traduit par […]
  • Plusieurs rassemblements dans le monde en mémoire de Ján Kuciak et Martina Kušnírová
    Une vingtaine de rassemblements sont prévus aujourd’hui pour commémorer Ján Kuciak et Martina Kušnírová, le journaliste d’investigation slovaque et sa compagne assassinés la semaine dernière dans leur maison de Veľká Mača. Un collectif d’étudiants et volontaires slovaques a pris l’initiative d’organiser un moment de recueillement ce jour, en l’honneur de Ján Kuciak et Martina Kušnírová, le […]
  • Viktor Orbán, source d’inspiration pour la droite italienne
    Le Premier ministre hongrois a reçu la présidente du parti nationaliste Fratelli d'Italia mercredi à Budapest, quelques jours avant les élections législatives en Italie ce dimanche. Les trois dirigeant de la coalition de droite se pâment devant le dirigeant hongrois, érigé en modèle.
  • Hongrie : « Nous voulons l’égalité des chances pour les Roms »
    Qui ose parler de l’inclusion sociale des Roms en Hongrie en ces temps d'élections ? Le militant Jenő Setét, dirigeant de l'association Ide Tartozunk, dresse un sombre tableau de la situation des Roms en Hongrie : trahis par leurs élites, maltraités par la droite, ignorés par la gauche. Du point de vue des communautés Roms, qu'ont apporté ces sept années écoulées [depuis l’arrivée au pouvoir du Fidesz en 2010, ndlr] ? Des élections auront lieu dans quelques mois, faisons le bilan.
  • En Tchéquie, papy fait du terrorisme
    La semaine dernière, la police tchèque a arrêté un retraité de 70 ans accusé d’avoir causé deux accidents de trains l’été dernier afin de faire croire en des attaques islamistes. Même s’il n’y a pas eu – comme on dit – mort d’homme, le cas est révélateur des proportions que peut prendre l’hystérie contre l’Islam […]
  • Meurtre du journaliste en Slovaquie : « On est face à une profonde crise politique, sociétale et morale »
    L’assassinat du journaliste Ján Kuciak et de sa petite amie Martina Kušnírová ébranle la société slovaque et fait chanceler le gouvernement de Robert Fico. Dans cet entretien accordé au Courrier d’Europe centrale, Pavol Szalai, journaliste slovaque à EurActiv.sk, nous explique le retentissement de ce « meurtre sans précédent dans l'histoire de la Slovaquie démocratique ». Comment réagit […]
  • Michal Havran : « Vous avez laissé tuer Ján Kuciak et Martina Kušnírová »
    En réaction au meurtre du journaliste d’enquêtes Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kušnírová, le journaliste et publiciste Michal Havran livre une tribune au vitriol contre les réseaux politico-mafieux slovaques liés à la mafia italienne et soupçonnés d’être derrière l’assassinat du journaliste Ján Kuciak.
  • Populisme : en quoi est-il si différent en Europe centrale et orientale ?
    Ce n'est que dans l’Europe post-communiste que les populistes triomphent régulièrement des partis traditionnels lors des élections. Les partis populistes détiennent actuellement le pouvoir dans sept des quinze pays d'Europe centrale et orientale, tandis qu'ils participent à la coalition au pouvoir dans deux pays et constituent la principale force d'opposition dans trois pays.
  • L’ombre de la mafia calabraise plane sur l’assassinat de Ján Kuciak
    Le jeune journaliste Ján Kuciak enquêtait sur l'implantation de la 'Ndrangheta lorsqu'il a été assassiné à la fin de la semaine dernière. Selon son enquête publiée inachevée, les tentacules de la pieuvre remonteraient jusqu'au sommet du pouvoir slovaque.
  • Qui a incendié le centre culturel hongrois en Ukraine ?
    Un incendie criminel a partiellement détruit un bâtiment de la minorité hongroise en Ukraine, à Oujgorod dans l'ouest du pays. Le centre administratif de l'Association culturelle hongroise de Subcarpatie (KMKSZ) a été partiellement détruit par un incendie criminel mardi matin dans le centre-ville d'Oujgorod, une ville d'environ cent mille habitants, frontalière avec la Slovaquie et appelée Ungvár par les Hongrois.
  • Hongrie : les médias publics « lavent le cerveau des gens »
    La chaîne d'informations du Qatar Al Jazeera a réussi à faire témoigner deux journalistes hongrois sur la censure et la centralisation qui règnent dans les médias publics en Hongrie. "Vous ne pouvez pas écrire quoique ce soit de négatif à propos du gouvernement", témoigne l'un des deux journalistes de la MTVA, à visage couvert et avec une voix reproduite par un acteur afin d'assurer son anonymat.
  • Pologne : la loi mémorielle entrera en vigueur…sans être appliquée ?
    La loi qui fait scandale en prévoyant des peines jusqu’à trois ans de prison pour le simple fait de dire que la Pologne a une part de responsabilité dans les crimes commis par les nazis ne serait pas appliquée à son entrée en vigueur prévue le 1er mars 2018.
  • Le PiS reste populaire en Pologne selon les sondages
    Si des élections parlementaires devaient se tenir ce weekend en Pologne, le parti Droit et Justice remporterait le scrutin haut la main, comme en 2015.
  • Ján Kuciak, journaliste slovaque assassiné pour ses enquêtes
    L’assassinat très probablement commandité d’un journaliste en Slovaquie s’est produit dans un climat régional délétère où politiciens et hommes d’affaires peuvent menacer en toute impunité les journalistes, relate notre correspondant basé à Prague, Guillaume Narguet. Ján Kuciak, 27 ans, et sa rédaction d’Aktuality.sk aimaient « chercher la merde », avait déclaré par le passé le ministre de l’Intérieur slovaque, Robert Kaliňák... Même Vladimir Poutine, ne serait-ce qu’en public, ne s’est sans doute encore jamais permis d’aller aussi loin dans l’expression de son mépris et de [...]
  • Des plaisirs dans tous les domaines et en langue française … 18ème Festival de la Francophonie

    Rencontre avec  Frédéric Rauser, directeur de l’Institut Français de Budapest

    La culture francophone dans toute sa richesse et sous ses multiples facettes sera présentée lors du prochain Festival de la Francophonie qui se tiendra du 28 février au 31 mars en Hongrie. Projections de films à l’Institut Français de Budapest et dans d’autres grandes salles de cinéma, expositions d’architecture et de photographies, présentations de livres à la Librairie Latitudes, soirées de théâtre, journée Portes ouvertes à l’Institut Français et soirée gastronomique marocaine auront lieu. Les plaisirs dans tous les domaines et en langue française – comme le directeur Frédéric Rauser l’a exprimé lors de son entretien donné à la veille du Festival.

    en lire plus

  • Les partisans du Fidesz veulent montrer les muscles le 15 mars
    Le polémiste Zsolt Bayer vient d'annoncer la tenue d'une grande "marche de la paix" (békemenet) le 15 mars prochain dans les rues de Budapest. L'enjeu : mobiliser les partisans du Fidesz de Viktor Orbán et impressionner l'opposition. "L'espoir est revenu de leur côté et ils pensent qu'ils sont devenus forts et que notre rêve s'est déteint. Montrons-leur que nous sommes encore là !" C'est par ces mots que l'éditorialiste Zsolt Bayer [...]
  • Slovaquie : un journaliste d’investigation et sa compagne abattus de plusieurs balles
    Le journaliste d'investigation Ján Kuciak et son amie ont été retrouvés morts cette nuit dans leur maison de Veľká Mača. Le Premier ministre slovaque a qualifié ce meurtre "d'attaque sans précédent contre la liberté de la presse et de la démocratie en Slovaquie".
  • Twarz, un drame satirique et politique polonais primé à la Berlinale
    Twarz, de la réalisatrice polonaise Malgorzata Szumowska a remporté le Grand Prix du Jury de la Berlinale samedi. Ce drame un peu absurde est perçu comme une satire de la Pologne conservatrice et catholique d'aujourd'hui.
  • La Hongrie dit non aux « consultations citoyennes » de Macron
    Seule la Hongrie refuse de prendre part aux « consultations citoyennes » sur l'Europe voulues par le président français Emmanuel Macron. Et pour cause, le gouvernement hongrois organise de son côté sa propre consultation. Avec le ralliement in extremis des Pays-Bas, la Hongrie est le seul des 27 Etats membres de l'Union européenne (la Grande-Bretagne étant sur le départ) qui n'a pas accepté [...]
  • Hongrie : le Fidesz sèchement battu dans un de ses bastions lors d’une municipale partielle
    Hódmezővásárhely, la ville de János Lázár, numéro deux du gouvernement Orbán, est tombée ce dimanche aux mains de Péter Márki-Zay. Ce candidat soutenu par tous les partis d'opposition, de la gauche à l'extrême-droite, a rassemblé près de 57,4% des suffrages lors d'une élection municipale partielle. A Kiskunhalas, les partis gouvernementaux ont obtenu 68% des suffrages. L'opposition […]
  • Himalaya : l’alpiniste Denis Urubko part à la conquête du K2 en solo !
    Confusion, inquiétude et consternation. L'alpiniste Denis Urubko, héros du sauvetage d'Elizabeth Revol, a quitté samedi le reste de l'expédition sans prévenir, pour une attaque imminente du sommet du K2 en solitaire.
  • La sanglante révolte de Sjeničak, une lutte paysanne oubliée
    À la fin du XIXe siècle, les populations des confins militaires de l’Empire austro-hongrois sont en ébullition. Après le « compromis historique », leurs privilèges sont abolis et les autorités favorisent et diffusent l’usage du hongrois dans les administrations et sur les frontons des bâtiments officiels. Il suffit d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres. En 1897, ce sont les villageois de Sjeničak qui se soulèvent.
  • Le Stabat Mater de Dvořák en concert à Budapest: un chef d’œuvre empreint d’émotion

    Initialement composé pour solistes, chœur et piano, le Stabat Mater de Dvořák fut créé à Prague - dans sa version orchestrale - en 1880. Sa composition est étroitement liée à un drame familial: la perte coup sur coup de trois de ses enfants (1). Il s’agit là de sa première œuvre sacrée, qui contribua à le faire connaître sur la scène internationale (2). Dvořák avait alors 39 ans. On peut effectivement parler d’un coup de maître, sans nul doute l’un des sommets du genre. A notre sens supérieur au Requiem qu’il allait composer treize ans plus tard... Une œuvre empreinte d’une grande émotion, et l’on comprendra qu’il y a de quoi. „Confiée plus aux voix qu'à l'orchestre, mais jaillissante et spontanée même dans l'affliction, une œuvre atteignant ainsi une grandeur universelle.”(3)

    en lire plus

  • A Budapest, les lycéens se mobilisent pour une « école du XXIe siècle »
    Le Parlement autonome étudiant est parvenu à rassembler aujourd'hui plus d'un millier de lycéens dans les rues de Budapest. L'objectif : attirer les projecteurs sur le thème de l'enseignement scolaire à quelques semaines de l'élection législative le 8 avril prochain. Plus d'un millier de lycéens se sont rassemblés en fin d'après-midi dans les rues de […]
  • La Hongrie s’enfonce dans la corruption selon Transparency International
    Le rapport annuel de l'ONG Transparency International sur la perception de la corruption épingle la Hongrie, deuxième pays le plus corrompu de l'Union européenne derrière la Bulgarie. "La Hongrie est presque le pays le plus corrompu de l'Union européenne", titre ce jeudi en UNE le pure-player Index.hu, qui commente abondamment le rapport Corruption Perceptions Index 2017.
  • La Pologne et la Slovaquie (ré)envisagent les JO d’hiver
    La Pologne et la Slovaquie devraient envisager à nouveau d'organiser ensemble les Jeux Olympiques d'hiver, a déclaré un haut responsable polonais, selon le site d'information onet.pl. Marek Kuchciński, président de la chambre basse du parlement polonais, a rallumé la flamme. Selon lui, les résultats des deux pays aux Jeux d'hiver de Pyeongchang plaident en faveur d'une nouvelle candidature commune aux Jeux.
  • La forêt de Białowieża semble tirée d’affaire
    La Cour européenne soutient les opposants aux coupes dans la forêt de Białowieża, l’une des rares forêts primaires d’Europe, dans l’est de la Pologne. Il semble que l’un des grands problèmes environnementaux actuels de l’Union Européenne soit résolu ou en passe de l’être. Selon les conclusions rendues mardi par l'avocat général de la Cour de justice européenne (CJUE), l'exploitation de cette forêt classée au patrimoine mondial de l’UNESCO est illégale.
  • Retour sur quatre années de propagande xénophobe en Hongrie
    L’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 a marqué un tournant dans la vie politique hongroise, avec l’introduction de thématiques identitaires assez inédites dans le débat public pays. La crise des réfugiés de l'été qui a suivi n'a fait que confirmer l'obsession du Fidesz au pouvoir pour les thèmes de l'immigration extra-européenne, l’Islam et le terrorisme. Viktor Orbán fait désormais campagne pour sa réélection en présentant ses adversaires comme les suppôts d’un complot visant à l’islamisation de la Hongrie et de l’Europe. Comment en est-on arrivés là ? Retour sur les moments clés d'un mandat structuré par la propagande.
  • Un centre d’entraînement de tennis prévu sur l’île Marguerite à Budapest
    Le Parlement hongrois a approuvé mardi un projet de loi sur la construction d'un centre de tennis sur l'île Marguerite. Selon le projet de loi adopté mardi par une procédure accélérée exceptionnelle, le centre d'entraînement de tennis sera en mesure d'accueillir les tournois de tennis de l'ATP World Tour et de la Coupe Davis.
  • Les électeurs du PiS ne sont pas ceux que vous croyez
    Les électeurs du PiS ne seraient-ils que des revanchards de la « Pologne B », des perdants de la transition frustrés ? Une vaste étude sociologique qui casse ces idées préconçues a eu un grand retentissement en Pologne.
  • Pour le PiS, il n’y aura pas de sanctions de l’UE contre la Pologne
    Une résolution du parlement hongrois visant à afficher le soutien de la Hongrie à la Pologne dans son bras de fer avec l'Union européenne a été accueillie avec satisfaction à Varsovie. 
  • Pologne : la banque centrale déclare la guerre aux cryptomonnaies
    La Banque centrale polonaise est accusée d'avoir financée une « campagne de dénigrement » sur YouTube contre les cryptomonnaies, selon les informations du magazine économique Business Insider.
  • Rafael Y. Herman : Globe-trotteur et artiste de la Nuit

    Le Ludwig Múzeum accueille du 15 février au 01 avril 2018 les créations du photographe Rafael Yossef Herman, connu pour son travail sur la lumière de la nuit. Cette exposition présente une dizaine d’œuvres de l’artiste, choisies parmi la série The Night Illuminates The Night (2010-).

    Musicien, photographe, peintre, Rafael Y. Herman est un artiste à plusieurs facettes et un homme poussé par sa curiosité, qui l’amène à se déplacer à travers le globe. Grand voyageur, orginaire d’Israël, il séjourne de longues années à New York ; il nous fait d’ ailleurs part lors d’une conférence de presse être déjà venu à Budapest pendant son adolescence en 1989. Dans les années 2000, il se lance dans un long voyage de recherche visuelle qui l’amène à visiter sept pays d’Amérique Latine, où il rencontre à la fois une expérience métropolitaine et une nature conservée de toute contamination. C’est autour de ces années, que son projet « Bereshit-Genesis » voit le jour.

    en lire plus

  • Prélude au Festival de la Francophonie

    Du 28 février au 31 mars 2018, se tiendra la 18ème édition du Festival de la Francophonie. Chaque année, lors cet évènement, les richesses culturelles francophones sont sur le devant de la scène par le biais d’actions éducatives et linguistiques, de représentations théâtrales, de concerts, d’évènements littéraires et de projections cinématographiques.

    Pour cette occasion, une conférence de presse s’est tenue ce lundi 12 février à l’Institut Française de Budapest pour présenter aux journalistes la 8ème édition des Journées du Film Francophone, qui a l’honneur une nouvelle fois d’ouvrir ce mois de la Francophonie, du 28 février au 7 mars. Lors de cet évènements, quelques journalistes ont eu l’opportunité d’assister à la projection du film d’Albert Dupontel : Au Revoir Là-Haut (« Viszontlátásra Odafönt »), oeuvre choisie pour clôturer cette édition le 7 mars.

    en lire plus

  • Budapest: un concert Mozart placé sous le signe de la jeunesse

    Parler de jeunesse lorsque l’on évoque le nom de Mozart constitue un pléonasme. Mais c’est ici aux interprètes qu’est faite l’allusion, s’agissant de deux jeunes ayant tout juste 20 ans: Krisztián Kocsis et Ádám Balogh, tous deux pianistes. Qui, apparemment, disposeraient déjà de bonnes références, du moins à en croire ce qui est écrit à leur sujet. Le premier, fils du pianiste Zoltán Kocsis, révélé en France en 2013, après y avoir remporté un prix (1). Le second, lui-même fils de musiciens, n’étant pas en reste, puisqu’il remporta cette même année 2013 le concours international „Piano talents” de Rome et se vit invité dès l’âge de 13 ans par Iván Fischer à accompagner l’Orchestre du Festival - précisément dans des concertos de Mozart -, pour se produire deux ans plus tard aux États-Unis. Ce qui devrait constituer a priori une solide référence. Mais bon, nous avons tendance à nous méfier des enfants prodiges, aussi étions-nous curieux de pouvoir juger par nous-mêmes. Au programme: les concertos pour piano en ut K 415 (le 13ème) et en ré mineur K 466 (le 20ème), précédés d’un divertimento (K 138). L’accompagnement étant assuré par l’Orchestre de Chambre Franz Liszt (Liszt Ferenc Kamarazenekar), formation qui, par contre, n’a plus à être présentée.

    en lire plus

  • Le lycée français Gustave Eiffel de Budapest: une leçon d’ouverture sur le monde

    Le jeu de mots est trop facile. Et pourtant... Au-delà de son acception purement physique, cette journée „portes ouvertes” aura été l’occasion de mesurer dans toute sa dimension la politique d’ouverture - c’est bien le mot - imprimée par ses responsables et animateurs au lycée français de Budapest. Ouverture sur le monde, sur la langue, la culture, les particularités et coutumes d’autrui pour mieux s’en imprégner dans un esprit de respect mutuel.

    Tout d’abord quelques chiffres pour planter le décor. Membre du réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (aefe) qui rassemble près de 500 établissements répartis dans 137 pays et fréquentés par 350 000 élèves de par le monde, le lycée français Gustave Eiffel  est suivi par 700 élèves, en majorité (60%) d’origine hongroise. En outre, il est également fréquenté par des jeunes issus d’une trentaine d’autres nationalités. 700, un nombre volontairement limité pour permettre de garantir un niveau de qualité suffisant. Puisque nous parlons décor, un mot sur le cadre. Situé dans la verdure sur les hauteurs de Buda, l’établissement, au demeurant spacieux, aéré et soigné, offre un environnement idéal pour assurer aux élèves les meilleures conditions de travail.

    en lire plus

  • Marseille-Budapest

    Rencontre avec Christophe Pouet

    Au Franco-forum de Budapest, nous avons rencontré le professeur Christophe Pouet, directeur des Relations Internationales de l’Ecole Centrale de Marseille dont la contribution a été remarquée par sa clarté et son sens de la formule.

    JFB : Il y a une grande mobilité pour laquelle vous oeuvrez et qui semble être liée à l'héritage de votre ville multiculturelle: Marseille.

    C. P. : Marseille est très ouverte à l’international évidemment car nos élèves doivent faire au moins un semestre d’échange à l’étranger. Ils sont accompagnés en petit groupe par un enseignant ou un tuteur pendant toute leur scolarité. Ils doivent réfléchir à un certain nombre de choses : leurs projets professionnels, leurs valeurs.

    en lire plus

  • Porgy and Bess à nouveau sur la scène de Budapest

    Un retour fort remarqué

     

    C’est en 1935 que Porgy and Bess fut créé à Boston, sa première en Europe remontant à 1943 (Copenhague). Souvent considéré à tort comme une comédie musicale, Porgy and Bess est bel et bien un opéra à part entière, du moins telle était l’intention de son compositeur. Son action se déroulant au sein d’une commuté afro-américaine (Sud des États-Unis), l’œuvre est généralement donnée par des chanteurs et acteurs noirs. Ce qui en limiterait a priori les possibilités d’exécution, encore qu’elle ait fait sous cette forme l’objet de fort nombreuses représentations de par le monde. Telle la Hongrie où était entre autres venue se produire une troupe noire (Szeged). Quant au public parisien, il a pu la voir - et pour beaucoup, la découvrir -,  donné dans les années soixante-dix par un ensemble venu des États-Unis (Palais des Congrès). Paris où, plus récemment, il a été donné en 2008 sur la scène de l’Opéra comique (également par une troupe américaine). Opéra qui a par ailleurs fait l’objet d’un film célèbre tourné en 1959 par Otto Preminger. Film couronné l’année suivante du Golden Globe. Malgré tout, des exceptions demeurent, telles les représentations données à Budapest par une troupe hongroise en 1970 et au début des années quatre-vingts. Celle-ci ayant remporté un vif succès avec près de 150 reprises. C’est également par une équipe hongroise qu’il vient d’être repris, après une absence de 35 années sur la scène de Budapest.

    en lire plus

  • Les combats secrets de ma vie - Életem titkos csatái

    Françoise Rudetzkinek mindene megvolt, hogy boldog legyen: fiatal volt, gyönyörű és sportos, tökéletes szerelemben férjével, jól működő üzlete volt. 

  • Des termes grammaticaux – Nyelvtani kifejezések

    Összegyűjtöttem a legfontosabb nyelvtani kifejezések nevét franciául és magyarul.

  • L’Obéron de C.M. von Weber à l’Opéra de Budapest (Théâtre Erkel)

    C’est sur une commande du Covent Garden de Londres que Weber composa Obéron, son dernier opéra, d’après un poème de Wieland traduit pour la circonstance en anglais (1). Très malade - il était rongé par la tuberculose -, Weber, littéralement épuisé, mit ses dernières forces dans la composition, puis dans les répétitions et la direction de l’opéra, créé à Londres en avril 1826 (2). Il allait mourir à peine deux mois plus tard, alors qu’il s’apprêtait à regagner l’Allemagne. Des circonstances, donc, particulièrement pénibles. Malgré cela, l’œuvre de Weber remporta immédiatement un immense succès. Et pourtant, non satisfait du livret et de la structure de l’opéra, Weber projetait d’en réaliser une révision, une fois rentré en Allemagne, ce qu’il n’eut pas le temps de réaliser. Détail touchant: afin de pouvoir travailler sur le livret, Weber, pourtant affaibli, suivit des cours intensifs d’anglais (153 leçons !). 

    en lire plus

  • Albert Camus (1) – L’étrange Nobel

    Albert Camus – a filozófus, színházi ember és újságíró - bonyolult, korábban vitatott, napjainkban tisztelt személyiség. Szövegértési, fordítási gyakorlat.

  • L’Épiphanie „à la hongroise” et „à la française", deux traditions foncièrement différentes

    Il y a peu, nos compatriotes ont célébré le 6 janvier en tirant, comme il se doit, les rois autour de cette fameuse et si délicieuse galette. Une tradition bien ancrée, au point qu’elle se pratique tout autant sur les lieux de travail qu’entre amis ou en famille. Une coutume dont l’origine remonte aux plus anciens temps. Déjà sous les Romains, l’habitude était prise en fin d’année de célébrer Saturnus, dieu du sommeil. En cette occasion (saturnales), probablement dans l’espoir de voir le dieu préférer garder le sommeil et laisser son petit monde en paix sur les 11 mois restants, le monde romain était littéralement tombé sur la tête. C’est ainsi qu’inversant les rôles, les esclaves étaient invités à élire, pour le temps de la fête, un roi, le „saturnalicius princeps », l’élection se déroulant à l’aide de fèves.

    en lire plus

  • L’Armistice de 1918 – Az 1918-as fegyverszüneti egyezmény

    1918. november 11., délelőtt 11 óra: Franciaország-szerte zúgtak a harangok.

  • Le 23 octobre, fête nationale en Hongrie

    Le 23 octobre, fête nationale en Hongrie. Október 23, nemzeti ünnep Magyarországon.

  • Jean-Baptiste Poquelin – Molière

    Jean-Baptiste Poquelin 1622-ben született, Molière néven vált ismertté, alig volt 21 éves, amikor a színházat választotta. Compréhension écrite – Szövegértés.

  • Izrael továbbra sem lehet a frankofónia tagja

    A közel-keleti országban legalább 300 ezer frankofón él.

  • Hogyan győzzük meg a magyar cégeket?

    Egyre több francia akar szerencsét próbálni Budapesten.

  • Soha többé Vél d'Hiv !

    Emmanuel Macron és Benjamin Netanjahu izraeli miniszterlenök megemlékezett a Vél d'Hiv razziáról.

  • Francia nemzeti ünnep: miért pont július 14-én?

    Amikor a franciák ünneplik a „Quatorze Juillet”-t, a Bastille bevétele jut eszükbe.