La Galerie Nationale Hongroise à Budapest


Découvrir Budapest Les musées de Budapest

 Ce musée fondé en 1957 et transféré au palais en 1973 possède la collection d'art hongrois la plus importante du pays, de la Conquête à nos jours.

Lorsqu'on entre, les premières salles de gauche sont celles du lapidaire, dont les plus belles pièces sont deux portraits jumeaux en bas-relief du roi Mathias et de Béatrice d'Aragon, vus de profil, et la « Madone de Diósgyőr », œuvres de la Renaissance dûes au ciseau de Giovanni Dalmata. On trouvera au premier étage, sur la droite, les salles consacrées aux retables de la fin du gothique. Ces tableaux d'autel des XVe et XVIe siècles, aux volets mobiles, décorés de statues de bois et de sculptures dorées, proviennent de différentes églises de la Hongrie médiévale. On peut aussi voir dans la première salle des panneaux provenant d'autres autels, parmi lesquels se distingue de fort loin une „ Visita-lion » du Maître M. S. datant de 1506. Les autres salles de cette aile sont consacrées à quelques pièces de l'art baroque hongrois qui trahissent une forte influence autrichienne. C'est de l'autre côté du grand escalier que se trouvent les sections de la peinture et de la sculpture hongroise du XIXe siècle. Outre les œuvres des meilleurs peintres de la tendance historique (Bertalan Székely, Viktor Madarász et Gyula Benczúr), on y verra de splendides tableaux (Le Pique-Nique [Majális], L'Alouette [Pacsirta] ) d'un artiste qui suivit une voie très personnelle et qui fut impressionniste avant la lettre, Pál Szinyei Merse. Le réaliste Mihály Munkácsy et un peintre dont les conceptions étaient apparentées à celles de l'école de Barbizon et qui travailla d'ailleurs à la même époque que celle-ci, László Paál, occupent des salles à part.

Le visiteur est accueilli au palier suivant par des toiles gigantesques, profondément personnelles et se distinguant de toutes les tendances de l'époque, de Tivadar Kosztka Csontváry. Le deuxième étage est réservé à la peinture et à la sculpture du XXe siècle. On peut voir à droite les œuvres des membres de l'école de Nagybánya [aujourd'hui Baia Mare,-en Roumanie], qui introduisit en Hongrie le style de la peinture dite de plein air, et notamment de son représentant le plus important, Károly Ferenczy, qui nous a laissé des tableaux à l'atmosphère bien particulière.

On peut voir au troisième étage, sous la coupole, les sculptures de l'après-guerre, entre autres une œuvre de Tibor Szervátiusz intitulée « Le Trône de feu ». Il s'agit d'un monument à la mémoire de György Dózsa, qui fut brûlé vif en 1514 sur un trône de fer rouge et coiffé d'une couronne également incandescente pour avoir été le chef d'une jaque-rie vite réprimée. Les autres salles de l'étage présentent toute la gamme de l'art pictural hongrois du XXe siècle, avec des œuvres des représentants de toutes les tendances importantes parmi lesquels nous ne citerons que quelques artistes majeurs:

József Rippl-Rónai, János Vaszary, Adolf Fényes, Lajos Gulácsy, László Mednyánszky, Aladár Körösfői-Kriesch, Károly Kernstok, József Egry, István Csók, János Kmetty, Lajos Tihanyi, Robert Berény, Sándor Bortnyik, Lajos Kassák, Béla Czóbel, Gyula Rudnay, Aurél Bernáth, István Szőnyi, Ödön Márffy, Gyula Derkovits, István Dési Huber, Jenő Barcsay, Lajos Vajda, Imre Ámos, Béla Kondor.

Des œuvres de sculpteurs hongrois importants du XXe siècle (comme Pál Pátzay ou Ferenc Medgyessy) sont exposées sur les paliers de l'escalier.

La Galerie Nationale Hongroise à Budapest