Portes de la ville et Dísz-tér


Découvrir Budapest Buda  La Colline du Château de Buda

La porte Est avait nom « Porte des Eaux » (Vízikapu) et celle du côté Ouest s'appelait « Porte de Fehérvár » (Fehérvári kapu). Ce n'était pas des portes ordinaires, car elles assuraient une quadruple protection. A l'extérieur se trouvaient des douves avec un pont-levis qui, relevé, barricadait complètement la porte. Derrière, une herse puis de lourds vantaux garnis de ferrures et reposant sur des bases de pierre interdisaient tout accès aux ennemis ou à ceux qui arrivaient après la fermeture des portes le soir. Le règlement était des plus stricts, et ceux qui se présentaient après la fermeture restaient à la porte. Le château comportait trois grandes portes suffisamment larges pour laisser passer les voitures, ainsi que quelques petites poternes destinées aux piétons.

Une vaste place s'étendait et s'étend aujourd'hui encore au-delà de ces deux portes. Elle avait alors nom place Saint-Georges, mais elle s'appelle de nos jours place des Cérémonies (Dísz tér). En effet, elle était souvent le théâtre de grandes parades et de défilés militaires, et elle servait aussi de champ de foire. On peut voir au centre de la place, à l'endroit où s'élevait autrefois la chapelle Saint-Georges, la statue d'un Honvéd (œuvre de György Zala, 1893) qui commémore la guerre d'indépendance hongroise de 1848/49 et le siège qui fut mis sous Buda en 1849. Il vaut la peine d'aller jusqu'à la statue, d'où l'on embrasse toute la place du regard.

 

Le palais royal de Budapest sur la Carte