Budapest-à-bicyclette-01La France célèbre en ce moment même le 100e anniversaire du Tour de France. L’occasion de vous présenter Budapest la tête dans le guidon !
De Mars à Novembre vient le temps de la liberté absolue qui vous permet d’aller où bon vous semble à vélo. Plus besoin d’attendre le bus, d’arpenter les couloirs sombres et froids du métro. C’est le moment de profiter du soleil qui brille et de la brise qui souffle le long du Danube.
Je me promène à vélo dans la capitale hongroise depuis 3 ans alors que j’y vis depuis 8 ans. Cela m’a permis de découvrir les plus belles vues de la ville et je souhaite donc vous faire partager mon expérience. En selle !

Commençons par Pest et allons goûter une spécialité hongroise appelée lángos au Marché central de Budapest. C’est une sorte de beignet frit dans l’huile recouvert de crème aigre, fromage, ail et sel. Avant de filer vers les célèbres escaliers du Musée national hongrois, faisons un détour vers la bibliothèque métropolitaine Ervin Szabó située dans un immeuble somptueux aux allures de palais. Souvent omise par les guides touristiques, elle vaut pourtant la peine d’être visitée.
Continuons notre chemin afin de nous arrêter sur les escaliers du musée. Pourquoi s’arrêter là exactement ? Tout simplement parce que ce lieu est le théâtre d’un des plus importants moments de la Révolution de 1848. C’est ici que le poète Sándor Petőfi déclama son célèbre poème (tous les hongrois le connaissent) ”Nemzeti dal” faisant de lui un des chefs spirituels du mouvement. Budapest-à-bicyclette-02

De nouveau en appétit, nous roulons maintenant vers l’avenue Andrássy, artère symbole de Budapest. Durant la semaine, la plupart des restaurants proposent un menu spécial à midi. Si le menu du jour offert par Klassz ou Menza ne vous dit rien, allons un peu plus loin déjeuner dans un charmant restaurant mêlant la cuisine française à la cuisine hongroise , le restaurant M.

Même si le menu change quotidiennement, je ne peux que vous recommander de déguster le magret ou le confit de canard, satisfaction garantie. En plus des plats savoureux, vous vous laisserez charmer par l’atmosphère du restaurant et sa décoration (les tables et murs sont couverts de dessins sur papier craft).

Budapest-à-bicyclette-03Le déjeuner achevé, enfourchons notre vélo en direction du jardin Károlyi pour une sieste bien méritée. Le vert est à l’honneur, du jardin en passant par les tables et chaises du café Csendes sans oublier la grille principale. C’est ici que je célèbre chaque année avec ma meilleure amie le retour du soleil, après un hiver qui paraît chaque fois plus interminable que le précèdent. Profitons-en pour boire un café ou chocolat chaud servi dans de ravissantes tasses à pois rouges. Les vélos sont les bienvenus, une pompe électrique est même mise à disposition des cyclistes.

Rechargés à bloc, il est temps pour nous de traverser le Danube qui sépare la ville en deux parties, chacune ayant son caractère propre. Trois ponts parmi ceux qui surplombent le fleuve semblent les plus adaptés aux amateurs de deux roues, offrant en sus une vue imprenable et unique sur la ville.


Budapest-à-bicyclette-04Empruntons le pont de la Liberté, tout de vert vêtu pour admirer le pont des Chaînes et la statue de la Liberté dont la palme semble toucher le ciel au somment du Mont Gellért.
Du pont Marguerite, tout de jaune vêtu, prenez le temps d’observer les vagues qui viennent caresser la partie basse du plus beau monument de Hongrie, le Parlement.
A la tombée du jour, arrêtons-nous un instant sur le pont des Chaînes pour capter les derniers rayons du soleil rencontrant les lumières étincelantes du Château et du Parlement.

Une dernière étape avant la fin de notre périple : le Château. Soyez rassurés, pas besoin d’être un grimpeur confirmé, nous laissons nos vélos au pied du Château, à proximité du pont des Chaînes. Nul itinéraire ici, laissez-vous perdre dans les rues étroites et déambulez à votre guise. Rendez-vous au Bastion des pêcheurs et profitez de la nuit pour admirer les lumières de Buda, de Pest et du Danube. A vous couper le souffle.

Budapest-à-bicyclette-05Il y a mille et un chemins à emprunter, à découvrir pour mieux connaître la perle du Danube. Je pourrais bien entendu vous en faire un inventaire à la Prévert, mais à quoi bon ? C’est à vous maintenant de me conter la suite de cette aventure. Un génie du siècle passé disait : « La vie c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. ». Alors, roulez jeunesse !

Mariann Nemes