Etudiante en BTS Tourisme en France, je suis partie vivre un mois en Hongrie, à Budapest, dans le cadre de mon stage de fin d’études.

b2ap3_thumbnail_embarquement.jpg

 

Comme tout bon touriste qui se respecte, j’ai commencé ma première journée à Budapest par une visite d’une des rues les plus touristiques et commerçantes de la capitale Hongroise : la Váci Utca. J’ai été étonnée de constater que le mot foule dans cette ville ne prend pas la même définition qu’à Paris par exemple. Il est ici facile de pouvoir circuler librement, admirer l’architecture du quartier et faire ses achats sans être bousculé et arrêté par une horde de visiteurs.

  

En direction de la rue Vamhaz Körut, je me suis retrouvée à la fin de la Vaci Utca, devant un impressionnant édifice bâti à la fin du XIXème siècle qui y renferme un marché géant, à seulement quelques mètres du Danube et du pont de la Liberté. Un endroit à l’architecture incroyable, un intérieur tout aussi majestueux que sa façade, le lieu idéal pour remplir à la fois son estomac et sa valise de spécialités et souvenirs hongrois. Cet immense marché couvert, au nom de Központi Vásárcsarnok, comporte deux étages : le rez de chaussé qui est dédié à la gastronomie hongroise avec divers stands plus alléchants les uns que les autres : de la charcuterie, de la viande, des fruits et légumes, des épices… dont le paprika, la spécialité hongroise. Le premier étage est quand à lui destiné à l’artisanat local où j’ai pu me procurer des bijoux, quelques chapeaux et foulards à des prix bons marchés. Ici également, j’ai été incroyablement surprise de constater que cet endroit ne regorgeait pas de touristes, nous pouvons en effet y découvrir des habitants de la ville y faire leurs achats quotidiens. Il est également possible de déguster plusieurs mets hongrois à l’intérieur du bâtiment. Le marché couvert de Budapest est une visite incontournable, tant pour la beauté du lieu, que pour les produits qu’il propose.

b2ap3_thumbnail_marche-couvert.jpg

 

En sortant du marché couvert, j’ai pu y découvrir à proximité le pont de la Liberté, ainsi que son incroyable vue sur la partie Buda de la ville. Malgré une température inférieure au 0° degré Celsius, il m’a été impensable de ne pas traverser le Danube, grâce à ce pont, à l’architecture incroyablement remarquable, vieux d’un peu moins de 120 ans, détruit durant la deuxième guerre mondiale par les troupes allemandes, mais rebâti à l’identique il y a 80 ans. Depuis ce pont, j’ai pu y admirer le mont Gellert sur l’une des collines de la capitale et la citadelle de Budapest. Une traversée à effectuer de jour ou de nuit sans aucune hésitation, néanmoins en étant bien couvert en cette période !

b2ap3_thumbnail_pont-libert.jpg