RSS actualités hongroises : L'actualité de la Hongrie en français


Budapest pratique

Vous trouverez ci-dessous une sélection d’articles sur la politique hongroise, l’économie hongroise et la société hongroise. Nous vous mettons également à disposition les principales actualités sportives et culturelles de Hongrie. Nous avons choisi les meilleurs site  d’informations en français et en anglais pour vous présenter ce petit florilège des articles d’informations ayant trait à la Hongrie.

  • Après l’affaire du cochon, une pétition contre l’antisémitisme en Hongrie
    Des personnalités de la société civile, du monde intellectuel et artistique ont lancé une pétition réclamant la démission d'un député du Fidesz qui a ironisé sur un cochon mort portant l'inscription "Soros". Les relents antisémites de la campagne de calomnie dirigée contre George Soros se font de plus en plus fortement sentir. Le week-end dernier, János Pócs, un député du parti de gouvernement, le Fidesz, a partagé sur sa page facebook une photo de l'abattage rituel d'un cochon portant l'inscription "ő volt a soros!!!".
  • Adam Michnik : « Sur le long terme, les Hongrois et les Polonais défendront leur démocratie »
    Avec l'accession au pouvoir de la droite populiste en Pologne et en Hongrie et son renforcement ailleurs en Europe, l'Occident semble doucement s'aligner sur le modèle russe. Pour Sławomir Sierakowski, directeur de l'Institut d'Études avancées de Varsovie, et Adam Michnik, un des principaux architectes du mouvement Solidarność en Pologne et de la transition postcommuniste dans […]
  • Mort dans le dénuement, le « héros rom » Béla Puczi enfin commémoré
    Les violences étaient montées d'un cran en mars 1990 à Târgu Mureş. Les manifestants défilaient les uns après les autres et plusieurs petits échauffourées éclataient entre les habitants hongrois et roumains. Le conflit avait atteint son apogée le 20 mars, lorsque des Roumains ramenés en ville, qu'on avait chauffés à blanc (en leur racontant que les Hongrois tuaient les enfants roumains) et fait boire, avaient franchi le cordon de manifestation pour aller agresser les Hongrois. La police d'État roumaine n'était pas intervenue. L'armée en faction dans la ville était également restée passive, en dépit des demande des Hongrois. Selon certaines versions, les militaires auraient même bouclé la ville en ne laissant passer que les Roumains arrivant de plus en plus nombreux.
  • Andrej Babiš forme son gouvernement avant d’avoir rassemblé sa coalition
    Le gouvernement d'Andrej Babiš a prêté serment aujourd'hui. Face à la difficulté de constituer une majorité stable, le président Miloš Zeman a annoncé être prêt à laisser le Premier ministre désigné tenter plusieurs fois sa chance pour arracher la confiance du Parlement. Malgré l'échec des pourparlers de coalition, le mouvement ANO d'Andrej Babiš se lance. Aujourd'hui, […]
  • Le réarmement de la Pologne n’en est qu’à ses débuts
    Outre pour sa traditionnelle politique de dissuasion de la Russie, la Pologne voit son armée comme un instrument au service de ses ambitions géopolitiques en Europe et le pivot de sa relation privilégiée avec les Etats-Unis. 
  • Jobbik appelle à manifester contre la « sombre dictature » d’Orbán
    Le président du Jobbik, Gábor Vona, a appelé les Hongrois à manifester vendredi à Budapest contre le Premier ministre Viktor Orbán. Le parti collecte aussi des dons pour faire face à une lourde amende. Gábor Vona ne s'est pas laissé abattre par les récentes mauvaises nouvelles qu’accumule son parti. Après avoir qualifié Viktor Orbán de "tyran corrompu" devant les députés du parlement ce lundi, il s'est adressé aux Hongrois pour les appeler à se mobiliser contre le gouvernement Fidesz. Il organise un rassemblement avec des flambeaux à Budapest ce vendredi à 17 heures devant le siège du Fidesz, proche de la place des Héros.
  • Morawiecki aux manettes d’un gouvernement polonais inchangé
    Lundi 11 décembre à 17 heures, dans le Palais Présidentiel à Varsovie, le Président polonais Andrzej Duda a reçu les serments du nouveau Premier ministre Mateusz Morawiecki, successeur de Beata Szydło. Par surprise, tous les autres ministres ont conservé leurs portefeuilles.
  • En Hongrie, Donald Tusk plaide pour la démocratie libérale
    Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a délivré vendredi un plaidoyer en faveur de la démocratie libérale à l'Université de Pécs qui l'a fait doctorat honoris causa, et dénoncé les "barbares politiques" de l'Union européenne. La visite en Hongrie du président polonais du Conseil européen ne pouvait pas être anodine, tant la "contre-révolution" conservatrice menée par Budapest et Varsovie créé de tensions avec l'Union européenne.
  • L’actrice de Corps et âme récompensée aux European Film Awards
    L’actrice hongroise Alexandra Borbély a reçu le prix d’interprétation féminine lors de la Cérémonie des European Film Awards à Berlin le week-end dernier, pour sa performance dans Testről és lélekről (Corps et Âme).
  • Lucien Hervé : géométrie de la lumière

    Exposition au Château de Tours, 18 novembre 2017 – 27 mai 2018

    Les lecteurs de Budapest peuvent se souvenir de l’exposition du photographe Lucien Hervé au Musée des Beaux-Arts en 2010. À l’occasion  du centenaire de la naissance de l’artiste d’origine hongroise ce grand musée budapestois a acquis 100 photographies représentatives de son œuvre. En 2017 les 10 ans de sa disparition sont marqués en France par la plus grande rétrospective qui lui est consacrée grâce au Jeu de Paume. L’exposition a été inaugurée le 17 novembre dernier au château de Tours dans le cadre d’une fructueuse collaboration qui lie la municipalité depuis plus de 10 ans avec cette institution parisienne spécialisée dans la photographie. Elle prend la suite d’autres grandes expositions de photographes renommés comme André Kertész, Jacques-Henri Lartigue, Sabine Weiss ou, il y a quelques mois, Willy Ronis.

    en lire plus

  • Nissa la Bella

    Dans le cadre de la candidature de la ville de Nice à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, François Laquièze, directeur de la mission Nice Patrimoine mondial était présent à l’Institut Français le mercredi 6 décembre. L’ancien directeur de l’Institut Français était venu présenter les caractéristiques patrimoniales et historiques de la ville justifiant cette candidature. Assurément, la cité niçoise dispose de nombreux atouts.

    en lire plus

  • TESCO cède partiellement aux revendications de ses employés
    La grève organisée en septembre dernier a porté ses fruits. Le géant britannique de la grande distribution, TESCO, a cédé face aux revendications de ses employés et annoncé une augmentation des salaires en 2018. Les plus bas salaires peuvent s'attendre à 10% d'augmentation. La filiale hongroise Tesco-Global Áruházak l’a annoncé mercredi, à la suite de longues négociations avec les syndicats, elle réévaluera à la hausse son budget 2018 pour les dépenses de salaires de presque 3 milliards de forints (environ 9,5 millions d'euros).
  • Andrej Babiš prépare son projet de démocrature tchèque
    À l’été dernier, de la région parisienne j’ai déménagé à Rennes. Le seul inconvénient que je voyais dans mon installation en Bretagne était le fait de m’éloigner encore davantage de ma Tchéquie natale. Depuis, il y a des moments où je me dis que, bien au contraire, prendre ses distances ne saurait être qu’un atout. Binôme infernal […]
  • Flórián Albert, l’Empereur devenu Roi
    Flórián Albert a laissé une trace indélébile dans son club de toujours (Ferencváros) et marqué de son empreinte un match d’anthologie (Hongrie – Brésil 1966). Portrait de celui qui devint, il y a un demi-siècle, le premier - et pour l’instant l’unique - joueur hongrois à remporter le Ballon d’Or.
  • La Hongrie veut des observateurs de l’OSCE en Ukraine Transcarpatique
    La Hongrie a demandé la présence permanente d'observateurs de l'OSCE dans la région de Transcarpatie où vivent quelque 150 000 Hongrois, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó, jeudi à Vienne. Nouvelle initiative de Budapest à l'encontre de Kiev, accusée de restreindre les droits linguistiques de la minorité hongroise. La Hongrie est en train d'initier l'installation d'observateurs de l'OSCE à long terme dans la région frontalière de la Hongrie, à l'extrémité ouest de l'Ukraine, où se concentre la minorité hongroise.
  • L’eurodéputé Jobbik Béla Kovács mis en examen pour espionnage
    Accusé par Budapest d’être un agent à la solde des Russes, Béla Kovács, eurodéputé du parti d'extrême-droite Jobbik, a été mis en examen. Il a immédiatement annoncé son départ du parti. Le parquet a décidé de placer Béla Kovács en examen pour "crimes contre l'Etat" et "transgression budgétaire", a annoncé mercredi le bureau du procureur général, qui accuse Béla Kovács d'espionnage contre les institutions de l'Union européenne, de fraude budgétaire et d'utilisation de faux documents.
  • En avril 1913, le Français Auguste Léon a immortalisé Budapest en couleurs
    Ce sont les plus anciennes photographies en couleur connues de Budapest. Prises par un Français le 25 avril 1913, elles ont été publiées cette nuit sur le blog Urbanista. Gábor Tamás Rátonyi a posté cette nuit un saisissant billet sur le blog Urbanista, dans lequel il met en ligne les première photographies de Budapest en couleur, prises un 25 avril 1913 par un Français, Auguste Léon, accompagné du célèbre géographe Jean Brunhes, pour le compte du philanthrope Albert Kahn. Comme le relève Régina Nánási dans une étude récente, l'objectif de Kahn était de mettre sur pied les "archives de la Planète" dans lesquelles il "enregistrait sur images fixes et imagines animées l'activité de l'humanité". 
  • Pologne : Mateusz Morawiecki remplace Beata Szydło à la tête du gouvernement
    Après la démission hier soir de Beata Szydło du poste de Première ministre, le ministre du développement Mateusz Morawiecki est le seul candidat à briguer sa succession. Si son profil de technocrate devrait rassurer Bruxelles, le nouvel homme fort ne devrait pas bouleverser la politique menée par le PiS en Pologne. Les rumeurs d’un remaniement du gouvernement polonais allaient bon train depuis novembre. Celles du remplacement pur et simple de la Première ministre Beata Szydło enflaient depuis le début de la semaine dans la presse polonaise. Voilà chose faite : écartée du pouvoir en raison de liens dégradés avec le président du PiS Jarosław Kaczyński, la native d’Oświęcim a cédé hier soir sa place à la tête de l'exécutif polonais. Son ancien numéro deux, le ministre du développement Mateusz Morawiecki, est le seul candidat sur les rangs pour la remplacer. Désigné par le président de la République Andrzej Duda, il doit encore réunir la confiance des députés pour être confirmé dans ses fonctions.
  • Des nouvelles offres d’abonnement plus accessibles pour les lecteurs de Hulala !
    Découvrez les nouvelles formules d’abonnement à Hulala à 2,50 € par mois à prix solidaire et 4 € au tarif plein !
  • Andrej Babiš Premier ministre : la presse tchèque divisée
    Andrej Babiš est officiellement le nouveau Premier ministre tchèque depuis mercredi. Le leader du mouvement libéral ANO, grand vainqueur des élections législatives en octobre dernier, a été nommé par le président de la République, succédant ainsi au social-démocrate Bohuslav Sobotka. Un passage de témoin largement commenté par des médias locaux dont les avis sont très partagés. "Babiš entre dans l'histoire", titrait lundi matin dans son éditorial l'hebdomadaire de tendance libérale Respekt. "Il a en effet attiré au pouvoir les forces les plus sombres présentes sur la scène politique […], et ce comme premier politicien depuis 1989. L'homme qui ne cesse de parler de la nécessité de moderniser le pays, fait avancer celui-ci sur le plan politique à contre-courant du temps", explique l'auteur en faisant référence au parti d'extrême droite Liberté et Démocratie directe (SPD) et aux communistes (KSČM) prêts à tolérer le gouvernement minoritaire qu'a formé le leader d'ANO.
  • En Europe centrale, les démons du passé
    L’historien Roman Krakovsky vient de publier L’Europe centrale et orientale de 1918 à nos jours aux éditions Armand Colin (2017). Il revient dans cette tribune sur la récente « marche de l’Indépendance » en Pologne et plus généralement sur l’arrière-fond historique de la poussée « illibérale » et populiste en Pologne, en Hongrie et en République tchèque. Le 11 […]
  • Il y a 13 ans, le référendum sur la double-citoyenneté divisait la Hongrie
    Le référendum raté du 5 décembre 2004 portant sur l'octroi facilité de la citoyenneté aux Hongrois d'outre-frontières a miné durablement la vie politique hongroise. La campagne de peur et de xénophobie alors menée par le Parti socialiste a grandement contribué au mythe d'une gauche "anti-nationale". 
  • The Last Family investit les écrans français
    Le film The Last Family du réalisateur polonais  Jan P. Matuszyński dresse le portrait du peintre surréaliste Zdzisław Beksiński dans la Pologne des années 1980. Entretien avec Miliani Benzerfa de la société de distribution Potemkine. Cet article vous est offert par l’association Kino Visegrad, site d’information et de diffusion du cinéma centre-européen dans l’espace francophone. Après avoir […]
  • Le remaniement gouvernemental en vue en Pologne pourrait emporter Beata Szydło
    Une remaniement du gouvernement polonais Droit et Justice au pouvoir depuis 2015 apparaît comme de plus en plus inévitable avant la fin de l'année. La Première-ministre Beata Szydło et son ministre des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, seraient sur la liste des débarqués. 
  • Des danseurs folkloriques turcs seraient restés en Hongrie pour fuir le régime Erdoğan
    Selon la presse turque, onze danseurs d'Ankara auraient profité d'un déplacement à Budapest début novembre pour demander l'asile auprès de l'État hongrois. Problème : l'information a été démentie cet après-midi par l'Office hongrois de l'immigration et des réfugiés. Une dépêche produite par l'agence de presse turque Doğan News Agency, et relayée par de nombreux titres de la […]
  • Pologne : la « Constitution Business », beaucoup de bruit pour pas grand-chose
    Présenté il y a un an comme un tournant majeur pour l’économie polonaise, le projet économique clé du gouvernement n’apportera pas d’évolution significative dans le monde de l’entreprise, craignent des experts.
  • « La gauche ne devrait pas être un club réservé aux élites »
    Après la déroute des partis de gauche aux élections législatives cet automne en République tchèque, le journaliste et fondateur du magazine A2larm, Jan Bělíček, explore les pistes qui pourraient permettre à la gauche de contrer le populisme en Tchéquie et dans le reste de l'Europe centrale.
  • L’Orchestre du Festival de Budapest en coulisses: répétition de concert (Bach, Bartók, Brahms)

    Dans les cercles mélomanes, il n’est pas rare d’entendre évoquer les „trois grands B”, à savoir Bach, Beethoven et Brahms. Trois „B” qui figurent précisément au programme d’une série de concerts donnés début décembre par l’Orchestre du Festival de Budapest (BFZ): Bach et Brahms, donc, mais le troisième étant ici Bartók. Si Béla Bartók n’est pas Beethoven, il n’en demeure pas moins et sans conteste avec Stravinsky l’un des plus grands compositeurs du siècle dernier. Qui plus est, un Hongrois. Au programme: le 3ène concerto brandebourgeois de Bach, la musique pour cordes, percussions et célesta de Bartók et la 3ème symphonie de Brahms.

    en lire plus

  • La Traviata à l’Opéra de Budapest: une production pour le moins surprenante...

    Pour cette production de la Traviata, cinq représentations étaient données d’affilée, toutes à guichet fermé. Le rôle-titre (Violetta) étant partagé entre la jeune soprano ukrainienne Tetiana Zhuravel et la Hongroise Erika Miklósa. C’est cette dernière qui tenait le rôle dans la représentation à laquelle il nous a été donné d’assister. Très appréciée du public hongrois, Erika Miklósa jouit par ailleurs d’une solide réputation au plan international, disposant de références telles que les opéras de Paris, Londres, Vienne et New-York (1). Donner aujourd’hui la Traviata, probablement l’opéra le plus joué de Verdi (2), constitue une gageure pour qui se souvient des Violetta incarnées par des noms prestigieux tels que Maria Callas, Renata Scotto, Ileana Cotrubas, Anna Netrebko et tant d’autres. Qu’en fut-il, donc?

    en lire plus

  • Quelle politique pour demain ?

    L’institut Français avait l’honneur en ce jeudi 30 novembre d’accueillir l’historien et sociologue français Pierre Rosanvallon. Le professeur a pu pendant une heure répondre à diverses questions sur les thèmes de l’Etat-Providence et de la démocratie.

    C’est devant un public essentiellement composé de lycéens que le professeur Rosanvallon s’est exprimé dans l’amphithéâtre de l’Institut Français. Sa venue était un événement important sans aucun doute et c’est pourquoi étaient aussi présents monsieur l’ambassadeur Eric Fournier ainsi que le directeur de l’Institut monsieur Frédéric Rauser.

     

    La conférence fut organisée de la manière suivante: trois-quatre questions préparées par les lycéens furent posées et c’est à partir de celles-ci que Pierre Rosanvallon s’est efforcé, en y répondant, de partager sa pensée et ses idées sur ces sujets si complexes.

    en lire plus

  • Une rébellion contre Gábor Vona au sein du Jobbik ?
    Un traître qui a détruit le parti. C'est ainsi que serait désormais traité le président du parti, Gábor Vona, par des sections locales du parti. Selon des documents internes dévoilés par le tabloïd "Ripost", ces sections se prépareraient à le renverser, au profit de personnalités qui n'ont pas rompu avec leur extrémisme, telles que László Toroczkai et Előd Novák. Ces informations sont toutefois à prendre avec beaucoup de précautions, Gábor Vona étant désormais la cible numéro 1 du pouvoir et victime d'une intense campagne médiatique menée par les médias pro-Fidesz.
  • Une statue à Budapest pour l’ancien président polonais Lech Kaczyński
    Lech Kaczynski est le frère jumeau de Jarosław, l'homme fort du pays actuellement à la tête du parti au pouvoir Droit et Justice (PiS). Il est décédé dans un accident d'avion à Smolensk en Russie en 2010 en plein exercice de sa présidence. Ce tragique événement est une blessure dans l'histoire récente de la Pologne et son interprétation/exploitation divise la société en profondeur. La statue de Lech Kaczynski côtoiera sur la place celle de Jean-Pierre Pedrazzini, photo-reporter français tué par une rafale de mitraillette alors qu’il couvrait pour Paris-Match l'insurrection de Budapest en 56 contre les Soviétiques.
  • Encore une statue pour un antisémite de l’entre-deux-guerres !
    Un buste de György Donáth, homme politique d'extrême-droite de l'entre-deux guerres, a été érigé jeudi dans le 10ème arrondissement de Budapest. György Donáth était un homme politique de l'ère Horthy considéré comme raciste et antisémite et appartenant à l'extrême-droite. Il avait été député pendant la seconde guerre mondiale, de 1939 à 1944, et participé à un mouvement en faveur de l'exclusion des Juifs des postes importants dans l'économie et la société.
  • Lech Wałęsa : « Ce qui se passe en Pologne est encore pire qu’en Hongrie »
    Lech Wałęsa, ancien leader de Solidarność, président de la République et prix Nobel de la paix, évoque avec pessimisme la situation politique de son pays la Pologne, revient sur les accusations qui sont portées contre lui par le PiS, et critique le Premier ministre hongrois Viktor Orbán. "Bien sûr, je ne voulais pas ça ! Mon idée était de lutter contre le communisme et de le remplacer par la démocratie qui - pensais-je - allait tout résoudre. Si j'avais su que la société était si mal préparée, j'aurais prolongé tout le processus. Mais je crois en la démocratie parce que, tôt ou tard, elle prévaudra. La question est de savoir combien de souffrances encore avant d'y parvenir. Est-ce que se faire mal les uns les autres continuera ou est-ce que la sagesse l'emportera enfin ?"
  • La plaidoirie: un combat et un art

    Vendredi 24 novembre avait lieu pour la deuxième année consécutive un concours de plaidoirie francophone à l’Université Eötvös Loránd, organisé par l’Ambassade de France en Hongrie et l’Institut Français de Budapest. Une journée riche et animée, qui visait la promotion de l’art oratoire et du droit.

    Un savant mélange de connaissances, de capacité d’argumentation et d’éloquence: voilà ce que requiertune bonne plaidoirie. C’est ce que ce sont efforcés de produire les étudiants en droit Hongrois, Slovènes et Français toute la journée du 24 novembre devant un jury composé de spécialistes.

    en lire plus

  • A Budapest, le Corvin devrait bientôt retrouver sa façade de « grand magasin »
    Le conseil municipal du 8e arrondissement de Budapest a décidé de procéder au démontage du coffrage d’aluminium du magasin Corvin, sur Blaha Lujza tér. Ce chantier pourrait être une première étape vers la réhabilitation totale du plus célèbre « grand magasin » de Budapest. Les conseillers du 8e arrondissement de Budapest ont voté le 19 octobre dernier […]
  • Nos poumons en danger

    C’est dans le cadre de la 15ème édition du mois de l’environnement, mois durant lequel l’institut met en place de nombreuses conférences, tables rondes ou projections de films en lien avec cette thématique, que l’Institut Français a décidé de projeter le jeudi 16 novembre un documentaire intitulé “Irrespirable: des villes au bord de l’asphyxie” réalisé par Delphine Prunault. Retour sur un film alarmant.

    en lire plus

  • La situation des autochtones Canadiens: un combat actuel

    Le mercredi 15 novembre avait lieu la projection de courts métrages à l’Institut Français. Ces derniers cherchaient à illustrer la situation des autochtones au Québec et plus largement au Canada. Une situation difficile.

    L'amphithéâtre accueillait des invités de marque pour la projection de ces courts métrages. Nous retrouvions Madame Isabelle Poupart, Ambassadrice du Canada en Hongrie, en Slovénie et en Bosnie-Herzégovine. Mais ce n’est pas tout. Lucille Veilleux, productrice de films ainsi qu’Olivia Thomassie, jeune activiste inuite ont pu s’exprimer et exposer le rôle joué par Wapikoni. Elles sont toutes les deux membres de cet organisme de création audiovisuelle, dont le but principal est d’intervenir auprès des jeunes autochtones. Intervenir pour quelle raison ? Pour lutter contre les discriminations, l’exclusion et pour la valorisation de culture autochtone.

    en lire plus

  • L’Art Belge mis à l’honneur

    Le 13 novembre dernier, l’Institut Français de Budapest organisait une conférence intitulée “ Le surréalisme belge, entre peinture et littérature”. Le professeur de l’Université libre de Bruxelles, Monsieur Paul Aron, spécialiste du sujet était le conférencier chargé de nous en apprendre un peu plus sur ce point.

    Si bien sûr le surréalisme à ses maîtres français, avec André Breton(1) comme figure principale, ce mouvement artistique du début du 20ème siècle ne peut être restreint à un mouvement exclusivement hexagonal. Une mise au point s’impose. Qu’est-ce que le surréalisme ? Quelle est sa caractéristique en France ? Ce n’est qu’après avoir abordé ces différents aspects que nous pourrons distinguer clairement la nature du surréalisme de Paul Nougé et René Magritte.

    en lire plus

  • L’Italienne à Alger en première à l’Opéra de Budapest: un bain de jouvence roboratif

    Toujours la même histoire. Une belle captive livrée par des pirates à un pacha lassé de son épouse, en mal de se procurer une nouvelle âme sœur. Et, comme par hasard, la belle de retrouver là son amant, esclave du pacha. Ledit esclave que le pacha entend pousser dans les bras de sa malheureuse épouse pour s’en débarrasser. Suit une cascade de péripéties débouchant sur une mascarade destinée à neutraliser l’attention du pacha: intronisé dans l’ordre italien des„papatacci”, celui-ci ne remarque pas que, pendant ce temps, le couple amoureux s’est envolé. Résigné, le pacha retourne trouver consolation dans les bras de son épouse. Bref, tout finit bien! La captive: Isabella, femme de fort caractère; son amant: Lindoro; le pacha: Mustafa, bey d’Alger, tout aussi follement amoureux d’Isabella que sot et grotesque; son épouse: Elvira.

    en lire plus

  • L’Armistice de 1918 – Az 1918-as fegyverszüneti egyezmény

    1918. november 11., délelőtt 11 óra: Franciaország-szerte zúgtak a harangok.

  • Le 23 octobre, fête nationale en Hongrie

    Le 23 octobre, fête nationale en Hongrie. Október 23, nemzeti ünnep Magyarországon.

  • Izrael továbbra sem lehet a frankofónia tagja

    A közel-keleti országban legalább 300 ezer frankofón él.

  • Hogyan győzzük meg a magyar cégeket?

    Egyre több francia akar szerencsét próbálni Budapesten.

  • Soha többé Vél d'Hiv !

    Emmanuel Macron és Benjamin Netanjahu izraeli miniszterlenök megemlékezett a Vél d'Hiv razziáról.

  • Francia nemzeti ünnep: miért pont július 14-én?

    Amikor a franciák ünneplik a „Quatorze Juillet”-t, a Bastille bevétele jut eszükbe.

     

  • Lakáskiadás - Párizs szigorítana

    Aki az Airbnb-n akarja kiadni a lakását, októbertől regisztrálnia kell magát.

  • A francia terroresemények kronológiája

    A Wikipédia alapján fordított kétnyelvű gyűjtemény kiváló fordítási gyakorlat és - sajnos - aktuális szókinccsel gyarapítja a nyelvtanulót.

  • Voile : Nándor Fa finit huitième du Vendée Globe

    Nándor Fa a participé à son troisième Vendée Globe lors de l'automne et de l'hiver 2016-2017. La première fois, en 1992-1993,

  • Szexista a francia nyelv?

    Az ember nem tudja, sírjon vagy nevessen?