RSS actualités hongroises : L'actualité de la Hongrie en français


Budapest pratique

Vous trouverez ci-dessous une sélection d’articles sur la politique hongroise, l’économie hongroise et la société hongroise. Nous vous mettons également à disposition les principales actualités sportives et culturelles de Hongrie. Nous avons choisi les meilleurs site  d’informations en français et en anglais pour vous présenter ce petit florilège des articles d’informations ayant trait à la Hongrie.

  • Edito

    » Représenter l’irreprésentable «

    Quand la chronique du cinéma est à la une

    Chères lectrices, chers lecteurs,

    Cette année, la grande révélation au Festival de Cannes - c'était un film hongrois, Le Fils de Saul, le film de László Nemes qui a remporté  le Grand Prix du Festival ainsi que le prestigieux prix FIPRESCI des critiques de cinéma.

    Le film représente un chapitre mal connu de l’horreur des camps de concentration – et cela par un approche unique dans la représentation de l’Holocauste au cinéma. C’est un jeune réalisateur qui a passé la moitié de sa vie en France, mais retourne en Hongrie pour raconter l’extermination des Juifs Hongrois, dans un nouveau langage cinématographique elliptique et centré sur les visages.

    en lire plus

  • Le destin de Rajvinder Singh

    Et ses poèmes incarnant la tolérance  

    C’est à la maison des écrivains de Budapest que le poète Rajvinder Singh a donné rendez-vous au public. Ses poèmes existent déjà en anglais et en allemand. Cette fois-ci, ses œuvres littéraires sortent en hongrois en attendant la traduction française.

    Versant autobiographique

    C’est en tant que « Stiefmuttersprache », (langue belle-mère) que Rajvinder Singh a adopté l’allemand. Le poète et écrivain d’origine indienne a quitté sa terre natale à l’âge de 16 ans lorsque son père l’a mis à la porte, alors que Rajvinder Singh s’opposa à lui. Son père issu d’une famille aisée voyait son premier fils, chainon fondamental de la famille, exercer le métier de médecin. Contrairement à la tradition indienne où le premier fils doit réaliser les vœux du père, Rajvinder, du haut de ses 16 ans rêve d’une carrière littéraire. Il part pour la Hollande avec l’aide d’amis néerlandais. Les Pays-Bas s’avèreront en fait simple lieu de passage pour rejoindre Berlin. Le Goethe-Institut offrait des possibilités d’apprentissage de langues. Dans son pays d’accueil, Singh garde des enfants et fait des ménages pour se créer une existence et commencer à poursuivre ces études autant rêvées : des études littéraires.

    en lire plus

  • L’Europe centrale coincée entre Orbán et Macron « le petit nouveau »
    En marge du sommet européen qui se déroule jeudi et vendredi, le Premier ministre hongrois a affiché son mépris pour le nouveau président français, après que celui-ci ait critiqué l'illibéralisme qu'il promeut. Les dirigeants hongrois et français font figure de pôles opposés. Le ton est donné. Viktor Orbán a tenu à répondre du tac-au-tac à Emmanuel Macron dès son arrivée à Bruxelles jeudi, devant des médias hongrois. "Le président français est un petit nouveau qui vient à un sommet pour la première fois".
  • Nous étions cinq : l’ovni littéraire de Karel Poláček
    Je vais faire une généralisation peut-être abusive, mais les auteurs tchèques nous laissent souvent un sentiment d’étrangeté. De quel droit puis-je émettre ce jugement alors que ma connaissance de la littérature tchèque reste assez superficielle ? Avant d’ouvrir ce livre, bien sûr j’avais une série d’a priori en tête. De quoi s’agit-il ? D’un livre tchèque. Pourquoi […]
  • Kino Visegrad s’associe avec UniversCiné pour diffuser le cinéma centre-européen
    Partenaire de Hulala, l'association Kino Visegrad s'allie avec la plateforme de vidéo à la demande (VOD) UniversCiné pour promouvoir la diffusion des films centre-européens vers les publics francophones. L'association Kino Visegrad a été créée à Paris en 2014 afin de promouvoir la cinématographie et la culture des pays d’Europe centrale, et plus précisément de la Hongrie, de la Pologne, de la République Tchèque et de la Slovaquie. Soutenue par le Fonds Visegrád et coopérant avec les instituts culturels des pays concernés situés à Paris, l’association organise régulièrement des projections au cinéma l’Entrepôt (14e), à l’Institut Hongrois, au Centre tchèque, mais aussi à l’INALCO et à la Sorbonne.
  • « Si la Hongrie n’a rien à cacher, pourquoi ne veut-elle pas du parquet européen anti-fraude ? »
    Suppression des fonds européens pour la Hongrie et la Pologne, parquet européen anti-fraude, Europe à deux vitesses, intégration à la zone euro… L’eurodéputée allemande de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D) Sylvia-Yvonne Kaufmann, membre du Parlement européen depuis 1999, aborde tous ces sujets dans une interview avec l’hebdomadaire Vasárnapi Hírek. Article paru dans l’hebdomadaire Vasárnapi Hírek du 10 juin 2017 sous le titre « Ha nem akar, mit csináljunk ? ». Traduit du hongrois par Paul Maddens.
  • ONG – La Commission de Venise n’en a pas terminé avec la Hongrie
    Le gouvernement hongrois avait promis d'attendre l'avis de la Commission de Venise avant de passer la loi devant le parlement. Celle-ci a rendu un avis préliminaire le 2 juin dans lequel elle reconnaissait les objectifs légitimes poursuivis par le projet de loi, mais estimait que celui-ci prévoyait des contraintes excessives et des sanctions disproportionnées. En réponse, le gouvernement a retiré la disposition prévoyant à titre de sanction la « dissolution » de toute ONG, fondation, association, qui ne respecterait pas les obligations prévues par la loi.
  • Emmanuel Macron rencontre le V4 jeudi
    Radio Prague relaie une information de l’agence de presse tchèque ČTK selon laquelle le président français Emmanuel Macron participera à une réunion des Premiers ministres du groupe V4, jeudi à Bruxelles. Transport européen et dumping social sont notamment au programme. Le président français Emmanuel Macron prendra part à une réunion des Premiers ministres du Groupe de Visegrád (République tchèque, Hongrie, Pologne, Slovaquie), qui se tiendra ce jeudi avant le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’UE à Bruxelles. L’information a été annoncée par l’agence de presse ČTK.
  • François Cadilhon : Les Montesquieu après Montesquieu. Tenir son rang du XVIIIe au début du XXe siècle (1)

    L’auteur de cette importante monographie sur les Montesquieu qui continuent la tradition familiale après la mort du romancier et philosophe est François Cadilhon, éminent historien, expert de l’histoire européenne des XVIIIe-XIXe siècles, qui se consacre à la recherche de cette époque dès le début de sa carrière. Parmi ses nombreuses publications, il faut évoquer celles qui sont rattachées à l’évolution de son université  (Bordeaux 3, Michel de Montaigne) où il est professeur et directeur de recherches. Il avait organisé, en collaboration avec certains de ses collègues un grand nombre de colloques dont récemment une rencontre internationale sur le sujet de la censure. Les actes de ces colloques et des recueils d’études assurent la diffusion dans les milieux universitaires et académiques les résultats des travaux scientifiques effectués à l’Université. François Cadilhon porte un grand intérêt à l’histoire et à la culture de l’Europe Centrale, ce dont témoigne sa synthèse sur la Hongrie traitant l’époque entre 1450 et 1850 (La Hongrie moderne, Pessac, 2005).Il a tout récemment publié avec l’aide de sa collègue hongroise Ring Eva l’article consacré au culte de la Vierge en Hongrie de la fin du Moyen-Age à nos jours dans le Dictionnaire historique de la Vierge Marie(2).

    en lire plus

  • Autrichiens et Hongrois main dans la main pour bloquer les migrants
    Le ministre autrichien de la Défense Hans Peter Doskozil s'est rendu vendredi sur la frontière Schengen entre la Hongrie et la Serbie pour saluer les soldats autrichiens et soutenir les autorités hongroises. Dimanche, 1 200 policiers hongrois ont prêté serment à Budapest. Hans Peter Doskozil, ministre issu Parti social-démocrate d'Autriche (SPÖ), a estimé que la construction de la clôture hongroise pour bloquer la progression des migrants vers l'Europe du Nord et de l'Ouest était une "bonne étape" dans la sécurisation des frontières de la zone Schengen. Il a également déclaré que le dispositif frontalier hongrois devait être maintenu, la route des Balkans n'étant pas complètement fermée.
  • Réactions en Pologne et en Hongrie à la mort de Helmut Kohl
    Helmut Kohl, chancelier allemand pendant seize ans de 1982 à 1998, est décédé vendredi à Ludwigshafen, dans l'ouest de l'Allemagne, à l'âge de 87 ans. Voici quelques-unes des réactions suscitées en Europe centrale à la mort de ce grand artisan de la réunification allemande et de l'un des grands artisans de l'intégration européenne. La Première ministre polonaise Beata Szydlo a réagit à la mort du politicien allemand vendredi sur Twitter en le qualifiant de "personnage remarquable" et de "grand politicien dans des moments exceptionnels".
  • La « loi des affiches » pourrait être de retour au Parlement plus vite que prévu
    Le nouveau vote sur le controversé projet de loi concernant les campagnes d’affichage des partis politiques pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine. Ce jeudi, le Président de la République János Áder a décidé de renvoyer devant le Parlement le projet de loi concernant l’affichage politique dont l’adoption a été rejetée à une voix près mercredi. La raison officielle de cette décision est la présence d’importants problèmes de forme dans le texte de loi et le fait que certains passages ne nécessitaient qu’une majorité absolue tandis que d’autres nécessitaient une majorité aux deux tiers.
  • Image de la France en Hongrie ou la culture française dans les manuels scolaires après Trianon

    Rencontre avec Catherine Tamussin

    Catherine Tamussin a porté jusqu’en Grèce l’exemple de la Hongrie à l’occasion du colloque international de la SIHFLES qui s’est tenu à Athènes en mai dernier sur la culture dans l’enseignement du français. Dans son étude, elle a révélé un chapitre jusqu’ici très peu exploré, où l’on voit que, même au cœur d’une période de vives tensions entre la France et la Hongrie après la signature à Trianon du traité de paix qui a tant amoindri le pays magyar, l’image de la culture française dans l’enseignement n’en est pas moins restée positive car porteuse de valeurs universelles.

    Catherine Tamussin a reçu la médaille Aurélien Sauvageot pour l’amitié franco-hongroise.

    Nous l’avons rencontrée après son retour du colloque.  

    en lire plus

  • Budapest : les habitants du « quartier de la fête » s’organisent
    Les nuisances liées au "tourisme de cuite" qui s'est développé dans le 7e arrondissement de Budapest sont devenues insupportables pour certain de ses habitants et ceux-ci commencent à s'organiser, rapporte le site d'actualités 444.hu. Le tourisme de fête a explosé ces cinq dernières années à Budapest. Des jeunes vingtenaires, majoritairement venus de l'Europe de l'Ouest, convergent au printemps et en été dans le 7e arrondissement de la capitale hongroise (Erzsébetváros) pour profiter des fameux ruin pubs ayant acquis une réputation mondiale.
  • Le coup de gueule d’une locale contre les enterrements de vie de garçon à Budapest
    Budapest est en voie accélérée de "Barcelonisation". Chaque week-end, des hordes de jeunes anglais, français, hollandais, allemands, etc., déferlent sur le 7e arrondissement de Budapest pour faire des stag parties, des enterrements de vie de garçons, pourrissant la vie de ses habitants et détruisant le peu qu'il reste de la movida budapestoise. Une jeune habitante du quartier a poussé un coup de gueule très remarqué sur son blog backpacker.hu. Cher Stag-doer à Budapest, Il y a certaines choses dont nous aimerions te parler.
  • Le Syrien accusé de terrorisme en Hongrie obtient droit à un nouveau procès
    Ahmed Hamed a obtenu l'annulation du jugement de première instance, par la Cour d'appel, ce jeudi à Szeged. Il sera rejugé par un nouveau jury mais reste en détention, rapporte Index.hu. Le procès en appel d'Ahmed Hamed était très attendu ce jeudi 15 juin à Szeged, dans le sud de la Hongrie. Cet homme syrien de quarante ans a été condamné à dix ans de détention pour "actes de terrorisme" par le Tribunal de Szeged, le 30 novembre 2016, après quatorze mois de détention préventive, « pour avoir commis un acte de terrorisme».
  • Csepel Művek l’industrielle : une friche d’or et de rouille
    La période faste de la plus grande zone industrielle hongroise est désormais révolue. Pourtant, Csepel Művek (CSM), situé dans le 21e arrondissement de Budapest, demeure un lieu de vie, de travail et de débauche. Portrait poétique, humain et nostalgique d’un lieu chargé d’histoire. L’odeur âcre du métal en fusion pénètre dans les narines. Les oreilles, elles, sifflent sous la respiration d’énormes presses qui battent le métal, inlassablement, depuis 1882. Le sol de la rue Színesfém tremble. En ce samedi matin de mai 2017, Csepel Művek, transpire, crache, halète. Au rythme des machines. Et des hommes.
  • Procès en appel d’un Syrien condamné à dix ans de prison en Hongrie
    Le procès en appel de Ahmed Hamed doit débuter ce jeudi 15 juin devant la Cour de Szeged, dans le sud de la Hongrie. Mercredi 30 novembre 2016, un homme syrien de quarante ans a été condamné à dix ans de prison par le Tribunal de Szeged, après quatorze mois de détention préventive, « pour avoir commis un acte de terrorisme ». Le 16 novembre 2017, il avait pénétré de force en Hongrie, lors d'échauffourées entre migrants et policiers au point de passage de Röszke à la frontière serbo-hongroise.
  • Sur les traces de Bohumil Hrabal à la brasserie-musée de Dalešice
    Visite de la brasserie-musée de Dalešice immortalisée par le film Une blonde émoustillante de Jiří Menzel (1981), adapté du roman de Bohumil Hrabal.
  • La procédure d’infraction de l’UE est un « chantage », dénonce Budapest
    Les États qui refusent de mettre en œuvre les quotas de migrants sont soumis à "un chantage pur et simple, a déclaré Péter Szijjártó.
  • La loi sur l’affichage politique mise au placard ?
    Le très controversé projet de loi du FIDESz sur les campagnes d’affichages des partis politiques a été rejeté ce mercredi matin à l’issue d’un vote extrêmement serré. La proposition initiale du parti gouvernemental visait à interdire aux partis politiques de faire des campagnes d’affichage à des prix en-dessous du marché en dehors des périodes électorales. Mais elle a ensuite été modifiée pour proposer l’interdiction totale pour les partis de faire des campagnes d’affichage en dehors des périodes électorales.
  • La Hongrie entérine la stigmatisation des ONG
    Le gouvernement national-populiste de Viktor Orbán continue de circonscrire les influences étrangères en Hongrie, jugées néfastes. 130 voix pour (65,7%), 44 contre (22,2%) et 24 abstentions (12,1%). La loi sur les ONG qui crée la controverse depuis plusieurs semaines a été adoptée par le parlement hongrois ce mardi à la mi-journée. Ni les manifestations qui se sont succédées au printemps à Budapest, ni les critiques de la Commission européenne, du Conseil de l’Europe et de l’ONU, n’ont eu raison du projet du Fidesz de doter le pays d’une loi similaire aux législations en Russie et en Israël.
  • Poutine assistera aux championnats du monde de Judo à Budapest
    Les championnats du monde de natation qui vont débuter d'ici un mois et se dérouleront la seconde quinzaine du mois de juillet ont presque occulté l'organisation d'une autre grande compétition internationale à Budapest cette année : les mondiaux de judo. La Fédération hongroise de judo a annoncé que le président russe Vladimir Poutine avait accepté son invitation à la cérémonie d'ouverture de la compétition, à la fin du mois d'août, en tant que président d'honneur de la Fédération internationale de judo, rapporte le Magyar Nemzet.
  • L’héritage culturel de Jacques Leonard

    Récits et photographies de la vie bohémienne à Barcelone

    Souvent méconnue du grand public, la culture de ceux qu’on appelait autrefois « Bohémiens » fut le thème d’une soirée projection (deux films) début-juin à l’Institut Français par Romedia. Sa directrice, Katalin Bársony, souhaitait réunir les influences de trois réalisateurs de nationalités différentes mais d’origine commune, puisqu’ils sont issus de la communauté rom.

    « Jacques Leonard : El Payo Chac » l’un des films présentés à la soirée, dresse le portrait du personnage singulier qu’est Jacques Leonard. Le projet cinématographique, conçu à partir de ses mémoires et ses 3 000 négatifs de roms barcelonais s’avère être une véritable autobiographie et un héritage unique, de par sa rareté et son originalité.

    en lire plus

  • La droite hongroise craint la rue et les « libéraux extrémistes »
    Les éditoriaux du quotidien Magyar Idők sont toujours un bon outil pour sonder l’état d’esprit dans lequel se trouve la droite hongroise qui gouverne. Ici, le militant Márton Gyulás et les étudiants qui ont manifesté au printemps à Budapest sont traités de "libéraux de gauche extrémistes" à la solde de George Soros et accusés à demi-mots de préparer un coup d’Etat. Article d'Ottó Gajdics publié le 2 juin 2017 dans Magyar Idők. Traduit du hongrois par Paul Maddens.
  • Andorre, le cauchemar éveillé du football hongrois
    La défaite de la Hongrie contre Andorre vendredi soir (1-0) suscite l’indignation des supporters. La Coupe du Monde 2018 est un rêve qui s'éloigne.
  • Trianon, Beneš : le Fidesz souffle sur les braises de l’histoire
    Le gouvernement hongrois joue la victimisation, réclame réparation pour le « diktat de Trianon » et pour l’expulsion des Magyars de Tchécoslovaquie.
  • A Prague, dialogue de sourds entre Jean-Claude Juncker et les Tchèques
    Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker presse la Tchéquie de revenir sur sa décision de ne plus accueillir de réfugiés.
  • Budapest Brain Bar, à l’avant garde de l’innovation en Europe centrale
    Budapest Brain Bar s’impose comme LE rendez-vous du futur en Europe centrale, à mi-chemin entre une conférence TED et un rassemblement tech.
  • De plus en plus de jeunes Hongrois tentés par l’émigration
    L'émigration provoque une pénurie de main-d'oeuvre qui pénalise l'économie et la société hongroise. Celle-ci devrait se poursuivre et même s'amplifier.
  • « Pourquoi nous ne devons pas nous allier au Jobbik »
    La fragmentation de l'opposition de gauche en Hongrie laisse apparaître ce qui était autrefois inconcevable : une alliance "technique" avec le Jobbik pour mettre à bas le "système Fidesz" et Viktor Orbán. Pour cette ancienne dirigeante socialiste hongroise, tout pacte - même transitoire - avec l'extrême-droite aurait des conséquences désastreuses. Tribune publiée le 3 juin […]
  • Malgré les appels à la démission, Kaliňák se réjouit de la « marche anti-corruption »
    Le ministre de l'intérieur slovaque Robert Kaliňák a jugé que la "marche contre la corruption" organisée lundi est une "bonne chose". Robert Kaliňák a estimé hier que le succès de la "marche contre la corruption" organisée lundi dernier à Bratislava et Košice était une "bonne chose". "C'est bien que les jeunes s'intéressent aux sujets politiques […]
  • En Slovaquie, gauche et droite s’écharpent sur l’Europe à plusieurs vitesses
    Le Premier ministre Robert Fico et le leader de l'opposition Richard Sulík se sont offerts hier une passe d'arme au sujet de l'intégration européenne et de l'opportunité d'appartenir au premier cercle d'une Europe à géométrie variable. "Je trouve ça dangereux que le Premier ministre répète aveuglément que la seule chose qui puisse nous sauver, c'est d'appartenir à la […]
  • Georges Szekeres, de l’antinazisme aux geôles soviétiques
    Vera Varsa Szekeres nous raconte la vie de Georges Szekeres : "Salamandre. Une vie confrontée à la Gestapo française et à la police politique hongroise".
  • « Jeune, au revoir ! »
    "Gyere haza, fiatal!"[1]Ce titre prend le contre-pied du titre d’une campagne officielle pour faire revenir en Hongrie les jeunes partis s’installer à l’étranger. Ce titre était "Jeune, reviens chez toi !" (Gyere haza,fiatal!). Selon l'éditorialiste du journal quotidien de droite Magyar Nemzet, la campagne du gouvernement pour faire revenir en Hongrie les jeunes Hongrois expatriés a peu […]
  • Viktor Orbán, George Soros et les « traîtres à la patrie »
    Celui qui estime que la Hongrie est devenu un État-mafia serait devenu un "traître à sa patrie". Dans le cadre de son affrontement avec le milliardaire philanthrope George Soros, voici en tout cas le nouveau mot d'ordre du Premier ministre Viktor Orbán contre sa propre société civile. Tribune publiée le 3 juin 2017 dans Népszava […]
  • Manifestations étudiantes anti-corruption à Bratislava, Košice et Prague
    Ce lundi 5 juin, quelques milliers d'étudiants ont organisé une "marche contre la corruption" en simultané à Bratislava et Košice, les deux grandes villes de Slovaquie. Leurs compatriotes établis à Prague - la capitale tchèque - ont manifesté au même moment devant l'ambassade slovaque. Rendez-vous était donné à 17h par Dávid Straka et Karolína Farská, deux […]
  • Le ton monte entre Viktor Orbán et George Soros
    Les rapports entre George Soros et Viktor Orbán se sont encore envenimés ces derniers jours, le premier accusant le second d'avoir bâti un "état mafieux" en Hongrie.
  • Hongrie : Tesco doit augmenter les salaires au lieu d’augmenter ses marges
    Les salariés de Tesco seraient prêts à se mettre en grève pour réclamer une augmentation de salaires. Rarissimes en Hongrie, les mouvements sociaux pourraient s'intensifier dans le pays. Près de 30 ans après la fin du communisme, les syndicats semblent enfin relever la tête. Tribune publiée le 2 juin 2017 dans Kettős Mérce sous le titre […]
  • La Gay Pride de Varsovie parade sans le soutien de la Plateforme civique
    La "Marche pour l'Égalité" en faveur des droits des homosexuels a attiré une foule importante samedi après-midi dans les rues de la capitale polonaise. Une ombre majeure au tableau toutefois : l’absence de soutien du principal parti d'opposition, la Plateforme civique (PO). La 17e Parada Równości (Marche pour l'Égalité) organisée ce samedi est la seconde manifestation […]
  • B comme Bordeaux, Berlin… et Budapest

    BKL 8, ou Budapest Kultur Lab, à l’assaut de Budapest. Trente-six étudiants en première année de master journalisme étaient en immersion dans la perle du Danube du 8 au 16 mai afin de réaliser reportages vidéos et portraits. Objectif du projet ? “Délivrer un instantané culturel de la capitale hongroise”.

    en lire plus

  • Accord de Paris : Viktor Orbán se déclare « sous le choc » de la décision américaine
    "Je suis sous le choc". C'est par ces mots que le Premier ministre hongrois a commenté ce matin la décision du président américain Donald Trump de sortir les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le Climat. "Je suis sous le choc". Le Premier ministre conservateur Viktor Orbán a exprimé sa déception ce matin suite à […]
  • La fumée a fini par déserter les cafés pragois
    Le 31 mai dernier, la Tchéquie a rejoint les rangs des nations civilisées, interdisant à son tour la cigarette dans les restaurants, les cafés et les bistrots. Pourquoi est-ce que j’introduis mon texte par cette petite envolée lyrique ? Parce que, depuis des décennies, je souffrais comme un Tchèque lors de mes sorties dans les […]
  • L’adhésion à l’UE « vitale » pour la Hongrie
    L'adhésion à l'Union européenne est "vitale" pour la Hongrie, a affirmé le président du parlement hongrois, László Kövér.
  • Zsolt Petrányi : « Les utopies positives sont des motivations nécessaires à l’humanité »

     Commissaire chargé de l’expositionPeace on Earth !, Zsolt Petrányi présente le travail de l’artiste Gyula Várnai pour la 57e  édition de la Biennale de Venise. Entre désirs d’utopies et contextualisation historique, le JFB l’a rencontré au pavillon de la Hongrie pour découvrir les différentes œuvres à travers l’œil d’un expert.

    JFB : L'artiste semble plonger le spectateur à la fois dans l'idélaisation d'un passé nostalgique et dans un futur utopoique. Où se situe cette exposition dans l'ensemble du travail de Gyula Várnai? S'adresse-t-elle au passé, au présent ou bien au futur ?

    en lire plus

  • A Budapest, les sans-abri sans solution
    Depuis le coup-de-vis sécuritaire amorcé en 2011 dans le quartier de Józsefváros, la criminalisation des sans-domicile fixe s’est étendu dans toute la ville de Budapest, sans véritable harmonisation des pratiques coercitives entre les localités. Cet article a été publié sur la page Facebook du Budapest Kultur Lab, sur laquelle vous pouvez retrouver toutes les productions […]
  • On érige des statues pour Horthy, le Pétain hongrois
    Une statue de Miklós Horthy a été érigée en Hongrie centrale récemment et une autre verra le jour mi-juin dans le nord de Budapest.
  • La Reine de Saba (Die Königin von Saba) de Goldmark à l’Opéra de Budapest (Théâtre Erkel)

    à la redécouverte d’un chef d’œuvre trop longtemps ignoré

    Né en Hongrie, mais ayant passé la majeure partie de sa vie à Vienne, le compositeur Károly (Karl) Goldmark est considéré par ses compatriotes comme l’un des plus grands compositeurs hongrois du XIXème aux côtés de Liszt et Erkel (1). Egalement connu et apprécié des Autrichiens, Goldmark est pratiquement inconnu en France. On retient généralement de lui une ouverture (Sakuntala), son concerto pour violon et surtout son premier opéra, Die Königin von Saba (La Reine de Saba) créé le 10 mars 1875 à Vienne et l’année suivante à Budapest.

    en lire plus

  • Les Puritains (I Puritani) de Bellini en version rajeunie au Palais des Arts de Budapest

     Créé en janvier 1835 à Paris quelques mois seulement avant sa mort à l’âge de 34 ans,les Puritains de Bellini passe pour être, sinon le meilleur de ses opéras, du moins le plus accompli. Le compositeur, qui venait de s’installer à Paris (1), prit un soin particulier à l’écriture de cette dernière oeuvre, où se fait sentir l’influence de l’opéra français. Les critiques en louent généralement la qualité de la partie orchestrale, particulièrement soignée, " affranchie de la dictature de la voix " (2), mais en déplorent tout en même temps la médiocrité d’un livret peu adapté. Servie dès l’origine par des chanteurs de premier plan, l’oeuvre connut d’emblée un vif succès. Si, après avoir été ensuite longuement mise en quarantaine(3), elle figure à nouveau au répertoire, elle n’est néanmoins donnée que relativement rarement, en raison de la difficulté d’une écriture vocale qui exige des chanteurs une parfaite maîtrise, tels les couples Callas-Di Stefano ou Sutherland-Pavarotti qui l’ont fait connaître par le disque.

    en lire plus

  • La Hongrie rêve d’utopie à Venise

    Avec une vision utopique, l’artiste Gyula Várnai offre un message de paix au sein du Pavillon de la Hongrie pour la 57e édition de la Biennale de Venise. Installations, vidéo et performances impromptues viennent accueillir les visiteurs amateurs d’art ou curieux promeneurs venus chercher un peu de verdure dans les giardinide la Sérénissime.

    en lire plus